Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Marc Jutier

17/03/17 – la lettre de campagne de Marc Jutier pour la 4ème du 24 – Porte-parole du peuple à l’Assemblée Nationale / tour d'horizon de la campagne présidentielle 2017

17 Mars 2017 , Rédigé par Marc Jutier

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir écrit quatre ouvrages ;

après avoir tenté d'être candidat à la Primaire citoyenne fr.scribd.com/document/258383293/Marc-JUTIER-Premier-candidat-declare-aux-primaires-socialistes-de-2016 ;

j'ai décidé de me présenter aux prochaines élections législatives.

 

Si vous le voulez bien, je serais votre porte-parole, le porte-parole du peuple à l’Assemblée Nationale. Le mandat législatif est un mandat national ; les députés sont investis d’un mandat national, car bien qu’élus dans une circonscription, chacun représente la Nation toute entière.

 

Merci de faire connaitre cette page

 

Vous pouvez soutenir financièrement la campagne de Marc Jutier si vous pensez que sa présence à l’Assemblée Nationale apporterait un souffle nouveau dans l’hémicycle.

Les chèques sont à faire à l'ordre d'Alain Puisais, mandataire financier.

Et à envoyer à l'adresse suivante :

Alain Puisais – 4 rue de la Pégerie – 24290 Montignac sur Vézère

66% du montant de votre chèque sera déductible de vos impôts (Un chèque pour un don de 30 € par exemple, ne vous coûtera, après déduction fiscale, que 10 €). Des reçus fiscaux seront envoyés à tous les donateurs.

 

Extrait du tract complet en ligne ici marcjutier.over-blog.fr/17/02.html :

J'ai l'honneur de vous adresser la profession de foi qui sous-tend ma proposition de candidature aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017 sur la Quatrième circonscription de la Dordogne. En effet, je déclare par la présente être disponible pour être le candidat du rassemblement des forces de gauche – communistes, écologistes et véritablement socialistes – pour notre circonscription.

[…]

Le 23/04/2017, je voterai Jean-Luc Mélenchon ; s'il est élu le 7 mai, et si je suis élu le 18 juin, je soutiendrai son gouvernement avec vigilance ; s'il est élu, je soutiendrai le gouvernement de B. Hamon, mais avec encore plus de vigilance. Si E. Macron ou tout candidat à sa droite est élu, je serai dans l'opposition et je voterai à chaque fois que c'est possible la motion de censure.

[…]

En tant que citoyen, mon souhait le plus cher est de partager avec l'ensemble des français un projet pour la France – voir le Plaidoyer* – développé et affiné depuis de nombreuses années par l'association Fraternité Citoyenne. Et ce projet, si je deviens député en 2017, j'aurai beaucoup plus de chances de le défendre qu'en tant que simple citoyen, lors de primaires et, si je gagne, lors de la campagne pour les élections présidentielles de 2022. Par votre soutien et surtout par votre vote le 11 juin, c'est un peu un « parrainage » citoyen que vous m'accorderez.

[…]

*Plaidoyer pour un nouveau projet socialiste - téléchargez-le depuis ces pages : bit.ly/H1eUB6 (pour ordinateur) ; bit.ly/1ALn07I (pour smartphone) ; bit.ly/17DibUk (pour tablette)

 

Je n’assume actuellement aucun mandat électif. Si je suis élu, je me consacrerai pleinement à ce mandat législatif. Je ferai mon travail de contrôle du Gouvernement et je serai particulièrement impertinent par mes questions au futur gouvernement s'il est de droite. Parmi les huit commissions permanentes de l’Assemblée, je choisirai la Commission des Affaires étrangères si cela est possible, sinon, la Commission des Finances. Bien entendu, en tant que député, je m'efforcerai de trouver les solutions aux problèmes que rencontreront nos concitoyens en intervenant auprès des administrations d’État, du Conseil régional, du Conseil départemental, des communes et de leurs groupements. J'animerai le débat politique dans notre circonscription avec tous les habitants. Amitiés citoyennes.

Vous pouvez suivre la campagne ici marcjutier.over-blog.fr

Comité de soutien marcjutier.over-blog.fr/2017/01/soutien.html

Page de soutien facebook.com/jutier.marc

Photos de Marc Jutier - Vidéos de Marc Jutier

Signez la pétition contre le projet de notre bétonneur local – Germinal Peiro, député sortant et président du conseil départemental. Sauvons la vallée de la Dordogne - Contre le projet routier défigurant la vallée change.org/p/sauvons-la-vall%C3%A9e-de-la-dordogne-contre-le-projet-routier-d%C3%A9figurant-la-vall%C3%A9e

Petit tour d'horizon de la campagne présidentielle 2017

- Lâchage de Hamon par de Rugy et par Valls, poursuite de candidature de Fillon malgré sa mise en examen... La parole des politiques est plus que jamais dévaluée !

- Le fait que les ténors du hollandisme ne soutiennent pas le candidat du PS, voire en rejoignent un autre, révèle au grand jour ce que les gens de gauche savaient depuis longtemps : le social-libéralisme hollandiste n'est "ni de droite, ni de gauche" ou "et de droite et de gauche". Centriste, il revient peu ou prou au "radicalisme" (au sens PRG du terme), comme si les "radicaux (dits) de gauche" avaient finalement - et bizarrement - emporté le morceau sur le gros PS dont ils étaient le petit satellite depuis si longtemps. C'est un sens inattendu, mais éclairant, de la "radicalisation" en cours. Sauf exception, la France n'a pas été gouvernée à gauche mais au centre ces 5 dernières années. Et encore : CICE, Lois Macron et El Khomri, état d'urgence, etc, c'est même plutôt à droite, non ? ; d'où la frustration du peuple de gauche, floué par le discours du Bourget.

- Cette évolution correspond au mouvement général de droitisation du champ politique français : une bonne part du PS passe au Centre ; le mouvement dit "Les Républicains" "se radicalise" à droite (dixit Juppé) grâce à M. Fillon ; le FN "gonfle" et atteint des proportions effrayantes, sachant que c'est autour de lui, de son style populiste et de ces idées ("dédiabolisées") que tout se recompose. Et comme sur un cercle, les « extrêmes » se rejoignent, le programme du FN est finalement assez proche de celui de Jean-Luc Mélenchon (c'est lui qui le dit!). Et il faut bien ça à Marine Le Pen, car, comment ferrait-elle sinon pour capter une bonne partie de l'électorat populaire ?

- Cette droitisation à deux modalités : une modérée, autour d'Emmanuel Macron et une soi-disant extrême, autour de Marine Le Pen. Autant que les sondages soient crédibles, elles représentent chacune environ 25% du corps électoral ; et elles ont bien sûr vocation à s'affronter. Incarnation du "et droite et gauche", E. Macron représente bel et bien l'UMPS, qui a fini par se cristalliser sous les coups de boutoir du FN et d'une crise systémique déjà ancienne. Aucun renouveau à attendre de ce côté-là, bien sûr, mais au contraire la poursuite des mécanismes qui ont produit cette situation. Et qui renforcent sans cesse le FN, lequel a beau jeu de se poser en seule véritable opposition. Et en seule alternative... Voter pour le "et droite et gauche" en 2017 constitue donc un fragile refuge, temporaire, face au FN ; mais le renforce sur le fond et lui ouvre un boulevard pour 2022.

- Résistant tant bien que mal à cette droitisation générale, la part restante du PS réaffirme son positionnement "vraiment" de gauche (et écologiste !) autour d'Hamon. Il "garde la vieille maison", pendant que Mélenchon lui dispute peu ou prou le même créneau, qui correspond à 25% du corps électoral environ. Sans autre ressort qu'une querelle d'ego et d'appareil, cette division les condamne à jouer les seconds rôles. A ne pas incarner la véritable alternative démocratique, écologique et sociale dont la France et le monde ont besoin. Leur responsabilité sera grande devant l'Histoire.

- 4e force de ce triste panorama, le mouvement dit "Les Républicains", qui représente lui-aussi 25% environ du corps électoral (sans doute un peu moins du fait des "affaires Fillon"). Il est condamné à soutenir un candidat "jusqu'au-boutiste" (c'est lui qui le dit), qui incarne aujourd'hui aux yeux de l'opinion générale l'inverse des valeurs "naturelles" de ce courant (probité et exemplarité, respect de l'Etat, des institutions, et de la parole donnée, résistance à la radicalisation populiste...). Prise en tenaille entre les deux droites respectivement frontiste et macronienne, l'évolution future de cette sensibilité me semble la plus difficile à discerner. A l'heure actuelle, il me paraît possible - voire probable - qu'elle connaisse le même sort que le PS. A savoir : q'une partie rejoigne l'UMPS macronien (dynamique déjà en cours) ; et que l'autre soit prise entre le ralliement au FN, ou une marginalisation comparable à la sensibilité Hamon-Mélenchon, de l'autre côté de l'échiquier politique.

- Le décalage entre les identités politiques et idéologiques affichées, les discours, et enfin les lignes politiques effectives brouille tous les repères. Sur fond de division de notre pays en quatre "tendances" d'égale force... Situation politique imprévisible et malsaine, sur fond d'affirmation des extrêmes, de discrédit des "élites" et de crise générale du "Système". Ce dernier est le produit :

- de ceux qui le critiquent aujourd'hui, ayant défiguré la démocratie ;

- et des électeurs qui continuent à voter pour eux, encore et malgré tout.

Et bien sûr, reste l'essentiel : le réel. La crise écologique, la crise de la dette et du système monétaire, la montée des inégalités et de la précarisation, la mutation du capitalisme et la fragilisation de notre République dans un monde plus incertain et violent que jamais (pour ne citer que quelques aspects). Mais de l'essentiel, on en parle peu !

 

Très cordialement.

Marc Jutier ○ Président de FCSite Articles Livres Vidéos Documents Blog facebook twitter plus.google Googlez marc jutier pour retrouver tous ces liens Écrire à mjutier@orange.fr pour toute question ○

°°°°°° °°°°°° °°°°°° ° °°°°°° °°°°°° °°°°°°

Articles & vidéos à consulter – La revue de presse de FC

À la une & en vrac

MARCHE DU 18 MARS : DIFFUSEZ L'INFO ! - youtu.be/GKH8iIYtmnk - 18mars2017.fr/

11h22 17.03.2017 - L’armée syrienne annonce avoir abattu un avion israélien sptnkne.ws/dPWf

Raids israéliens en Syrie, un missile tiré en représailles intercepté au nord de Jérusalem france24.com/fr/20170317-israel-syrie-raids-missile-tirs-represailles-intercepte-nord-jerusalem-assad

La Syrie tire des missiles en réponse à un raid aérien israélien sur son territoire lemonde.fr/proche-orient/article/2017/03/17/la-syrie-tire-des-missiles-contre-israel-en-reponse-a-un-raid-aerien-sur-son-territoire_5095967_3218.html

& en vrac

Hallucinant ! Poutine dévoile tout en direct ! youtu.be/V08ApB5Z-NU

La plaque tournante du mal planétaire : l’État profond britannique lesakerfrancophone.fr/la-plaque-tournante-du-mal-planetaire-letat-profond-britannique

Boulots de merde : « On revient à une économie de type féodale, une économie de la domesticité » PAR NOLWENN WEILER 30 NOVEMBRE 2016 bastamag.net/Intensification-du-travail-Le-patronat-et-ses-relais-politiques-sont-prets-a-l

 

Élection présidentielle – 23 avril 17 - Demander le programme : avenirencommun.fr

LES PARRAINAGES VALIDÉS PAR CANDIDAT presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/les-parrainages/parrainages-par-candidat/

MACRON CIBLE PAR LES ÉTATS UNIS ? Comment Macron a pu arriver, en une dizaine d’années, dans les plus hautes sphères de la République, comment sa stratégie politique d’alliance gauche-droite et son programme économique néolibéral ont été décidés ailleurs qu’en France. Cet article est le fruit de recherches et d’analyses. Il fait référence à des travaux universitaires. Il est quasiment impossible d’écrire aujourd’hui sur la CIA sans se faire traiter de complotiste. Cela arrange beaucoup de gens et particulièrement ceux qui sont visés. Cet article n’est en aucun cas complotiste ou confusioniste. Tout est vérifiable, point par point, y compris la mise en synergie des éléments. Bonne lecture. networkpointzero.wordpress.com/2017/03/08/macron-cible-par-la-cia/

France : Encore une horrible campagne présidentielle – L’Etat profond monte à la surface.

[…] Un second tour entre Mélenchon et Le Pen serait une rencontre entre une gauche ravivée et une droite revivifiée, un vrai changement loin de l’orthodoxie politique qui a aliéné une bonne partie de l’électorat. Cela pourrait rendre la politique excitante de nouveau. Alors que le mécontentement populaire envers « le système » grandit, il a été suggéré (par le mensuel non-conformiste Causeur d’Elizabeth Lévy) que l’antisystème Mélenchon pourrait bien avoir la meilleure chance de battre l’antisystème Le Pen en s’attirant les voix de la classe ouvrière.

Comment fabriquer un consensus

Mais l’establishment néolibéral, pro-OTAN et pro-Union européenne, s’active à empêcher que cela n’arrive. Sur toutes les couvertures de magazines comme dans tous les talkshows, les médias ont montré leur allégeance à un candidat modéré « Nouveau ! Amélioré ! » vendu au public comme un produit de consommation. A ses rassemblements, de jeunes volontaires soigneusement entraînés et placés en vue des caméras accueillent la moindre vague déclaration de l’orateur de clameurs délirantes en agitant des drapeaux et en scandant « Ma ! Cron ! Président ! » avant d’aller en boîte faire la fête offerte pour les récompenser. Jamais un candidat sérieux à la présidence n’a autant ressemblé à un robot, en ce sens que c’est une création artificielle conçue par des experts pour une tâche spécifique. […]

L’Etat profond monte à la surface

L’étonnante adoption en France de la campagne antirusse américaine montre une lutte titanesque pour le contrôle de la « narration » – la version de la réalité internationale consommée par la masse des gens qui n’ont pas les moyens d’entreprendre leurs propres recherches. Le contrôle de la narration est le cœur critique de ce que Washington décrit comme sa « puissance douce ». La puissance dure peut livrer des guerres et renverser des gouvernements. La puissance douce explique aux quidams pourquoi c’était la bonne chose à faire. Les Etats-Unis peuvent littéralement tout se permettre aussi longtemps qu’ils peuvent raconter l’histoire à leur avantage, sans risque d’être contredits de façon crédible. En ce qui concerne les points sensibles du monde, que ce soit l’Irak, la Libye ou l’Ukraine, le contrôle de la narration est fondamentalement exercé par le partenariat entre les services de renseignement et les médias. Les services de renseignement écrivent l’histoire et les grands médias la racontent.

Ensemble, les sources anonymes de « l’Etat profond » et les médias de masse ont pris l’habitude de contrôler la narration racontée au public. Ils ne veulent pas abandonner ce pouvoir. Et ils ne veulent assurément pas le voir contesté par des outsiders – notamment par les médias russes qui racontent une histoire différente.

C’est une des raisons de la campagne extraordinaire en cours pour dénoncer les médias russes et autres médias alternatifs comme diffuseurs de « fausses nouvelles », afin de discréditer des sources rivales. L’existence même de la chaîne d’information internationale russe RT a suscité une hostilité immédiate : comment les Russes osent-ils se mêler de notre version de la réalité ! Hillary Clinton avait mis en garde contre RT quand elle était secrétaire d’état et son successeur John Kerry a dénoncé la chaîne comme « un mégaphone de propagande ». Ce que nous disons est vrai ; ce qu’ils disent ne peut être que de la propagande.

La dénonciation des médias russes et de la prétendue « ingérence russe dans nos élections » est une invention majeure de la campagne Clinton, qui a ensuite infecté le discours public en Europe occidentale. Cette accusation est un exemple évident de double standard, ou de projection, étant donné que l’espionnage américain de tous, y compris les alliés, et l’ingérence américaine dans les élections à l’étranger sont de notoriété publique.

La campagne dénonçant les « fausses nouvelles » émanant de Moscou bat son plein en France comme en Allemagne à l’approche des élections. C’est cette accusation qui empoisonne la campagne, pas les médias russes. L’accusation que Marine Le Pen est « la candidate de Moscou » est non seulement supposée ruiner ses chances, mais c’est aussi un ballon d’essai pour susciter une possible « révolution de couleur » si d’aventure elle gagnait l’élection du 7 mai. L’ingérence de la CIA dans les élections étrangères est loin de se limiter à des bulletins d’information controversés.

En l’absence d’une authentique menace russe en Europe, affirmer que les médias russes « empiètent sur notre démocratie » revient à désigner la Russie comme un ennemi agressif et, par-là même, à justifier l’énorme accroissement du potentiel militaire de l’OTAN dans le nord-est de l’Europe, ce qui ravive le militarisme allemand et dévie la richesse nationale vers l’industrie d’armement.

D’une certaine façon, l’élection française est une extension de l’élection américaine, dans laquelle l’Etat profond a perdu sa candidate préférée, mais pas le pouvoir. Les mêmes forces sont à l’œuvre ici, soutenant Macron comme un Clinton français, mais prêtes à stigmatiser tout opposant comme un instrument de Moscou.

Ce qui s’est passé ces derniers mois a confirmé l’existence d’un Etat profond qui est non seulement national mais transatlantique et aspire à être global. La campagne antirusse est une révélation. Elle révèle à bien des gens qu’il y a réellement un Etat profond, un orchestre transatlantique qui joue le même air sans chef d’orchestre apparent. Le terme « Etat profond » apparaît soudain même dans le discours des fidèles au système, comme une réalité qui ne peut être niée, même s’il est difficile de la définir avec précision. Au lieu de Complexe militaro-industriel, on devrait peut-être l’appeler Complexe médiatico-cum-renseignement-militaro-industriel (Military Industrial Media Intelligence Complex – MIMIC en anglais). Son pouvoir est énorme, mais reconnaître qu’il existe est le premier pas pour nous libérer de son emprise.

Diana Johnstone - journaliste américaine, docteur de l’Université du Minnesota en études slaves. Elle vit à Paris depuis 1990. 17 février 2017 → arretsurinfo.ch/france-encore-une-horrible-campagne-presidentielle-letat-profond-monte-a-la-surface/

Les intrigantes manoeuvres de Hamon pour obtenir le retrait de Mélenchon challenges.fr/election-presidentielle-2017/les-intrigantes-manoeuvres-de-hamon-pour-obtenir-le-retrait-de-melenchon_456484

Mélenchon censuré : les médias font la campagne de Macron, Fillon Hamon & Le Pen ! legrandsoir.info/melenchon-censure-les-medias-font-la-campagne-de-macron-fillon-hamon-le-pen-jlm2017-les-chiffres.html

François Hollande sait qui va gagner l'élection présidentielle : "ce sera Macron" lelab.europe1.fr/francois-hollande-sait-qui-va-gagner-lelection-presidentielle-ce-sera-macron-3004499

Emmanuel Macron est membre du groupe Bilderberg reporterre.net/Emmanuel-Macron-est-membre-du-groupe-Bilderberg

Avec Jadot, c’est lentilles au programme pour EELV, par Francois Cocq cocq.wordpress.com/2017/02/24/avec-jadot-cest-lentilles-au-programme-pour-eelv/

"Yannick Jadot nous a trahis" : la colère de certains militants EELV après l'accord avec Benoît Hamon francetvinfo.fr/politique/melenchon/yannick-jadot-nous-a-trahis-la-colere-de-certains-militants-eelv-apres-l-accord-avec-benoit-hamon_2071157.html

 

Et pour finir un peu d'humour: LE PROGRAMME DE PERCEVAL POUR LA PRÉSIDENTIELLE. Perceval de Galles, Président de la République ? C’est possible. Et on va vous prouver pourquoi. goldenmoustache.com/programme-de-perceval-presidentielle-230981/

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article