Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Discours donné lors des réunions de présentation organisées par les fédérations des 12 départements de la nouvelle grande région - Aquitaine, Limousin & Poitou-Charente - pour la désignation du premier des socialistes chargé de conduire la campagne des élections régionales au mois de décembre 2015.

29 Janvier 2015 , Rédigé par Marc Jutier

Discours en vidéo sur youtube : http://youtu.be/5t6aQYA7P9g

La politique spectacle, outre que c'est cher et fatiguant, ce n'est pas très bon pour nos bilans carbone ! Je ne pourrai pas être présent à toutes les réunions organisées par les fédérations de notre nouvelle grande région. Afin de ne pas embarrasser ou déranger outre mesure les 1er secrétaires fédéraux ou autres secrétaires des départements où je n'assisterai pas aux réunions, j'ai rédigé un texte court pour le discours qu'ils tiendront à ma place lors de ces réunions s'il le veulent bien. Par soucis d'équité, je délivre le même discours aux réunions où je serai présent.

Tout d'abord, sache que je suis fier d'être membre du Parti Socialiste, c'est un parti vraiment démocratique dans son mode de désignation des candidats aux différentes élections et c'est une des raisons qui fait que j'en suis membre ! Je dis ça parce que j'ai souvent des remarques d'internautes qui me disent que le PS c'est fini, que « c'est tous les mêmes, UMPS et compagnie, etc. » hé bien pas du tout Nous le savons, le PS est un grand parti démocratique mais il faut en être membre pour le comprendre.

Cher camarade, j'ai donc l'honneur de te présenter ma candidature et de solliciter ta confiance lors du vote du 5 février 2015. Ce vote désignera le Premier des socialistes chargé de conduire la campagne des élections régionales au mois de décembre prochain pour la nouvelle grande région qui longe l'Atlantique de la Sévre Niortaise à la cote basque et qui s'enfonce dans les terres jusqu'au massif central.

Pour compléter ma profession de foi, voici quelques commentaires sur cette réforme territoriale sortie du cerveau de notre brillantissime président. J'ai choisi d'appeler cette nouvelle région : Limousin – Côte atlantique. Mais peu importe son nom car je ne crois pas à la pertinence de cette réforme territoriale.

Comme de nombreux citoyens, je la trouve absurde, inappropriée, absolument pas primordiale au regard des problèmes qui préoccupent la majorité des Français et surtout à contre courant de l'évolution de la démocratie dans notre pays ! Car cette réforme éloigne nos représentants des citoyens. Ce que veulent nos concitoyens, c'est exactement l'inverse, ils veulent participer, débattre, s'impliquer dans les décisions qui concernent leurs collectivités, bref, ils veulent des élus accessibles et de proximités. Et cette réforme fait le contraire, car beaucoup de compétences et donc de moyens d'actions seront transférés des départements aux profits de ces nouvelles méga-régions qui vont devenir comparables à des petits pays. En ce qui nous concerne, notre nouvelle région est l'équivalent de l'Autriche en superficie et du Danemark en population.

Cette volonté d'agrandir et de donner plus de pouvoir aux régions couplée avec les pouvoirs accordés à l'Union européenne par le traité de Lisbonne, pourtant refusé par les français le 29 mai 2005, affaiblie d'autant plus le pouvoir de notre État souverain. Ceci n'est pas fortuit, cela vient d'une patiente et profonde volonté politique, voir géo-politique, voulue et mise en œuvre par le véritable pouvoir d'Occident que sont les banquiers qui sont derrière la banque centrale des États-Unis et leurs exécutants que sont, entre autres, la CIA. En définitive, l'objectif et d'enlever toutes possibilités aux États et donc aux peuples de s'opposer à la dictature des marchés, aux pouvoirs sans partage des multinationales et de la finance. En clair, c'est le « there is no alternative » voulue par les néolibéraux. Le capitalisme est l'achèvement de toute perspective historique, c'est la fin de l'histoire. N'oublions pas que François Hollande a été Young Leader en 1996 de la French American Fondation, fondation inconnu du grand public et sponsorisé entre autres par la banque Lazard.

Notre génial président voulait même, ou veut encore, je ne sais plus trop, faire disparaître les Conseils Généraux à plus ou moins brève échéance. Quoi qu'il en soit, les cantons ont doublés en surface et par conséquent, l'élu de proximité qu'est le conseiller général, en devenant conseiller départemental à partir du 29 mars prochain, va s'éloigner du citoyen.

Cette réforme vendue au Français comme une occasion de réaliser des économies, n'en apportera probablement aucune ! Quoi qu'il en soit, pour le moment, comme tu le sais, les compétences de ces nouvelles régions ne sont pas encore définies, puisque la loi dans son article 35 est en cours d'examen au parlement. Nous serons fixés en avril, après quelques « navettes » entre le Sénat et l'Assemblée Nationale qui constitutionnellement a évidemment et heureusement le dernier mot.

On se demande d'ailleurs à quoi sert un sénat qui coûte 335 millions d'euro par an aux français ?

Mais le Sénat est un luxe que l'on peut se permettre sans problème dans un pays riche comme le notre, car 335 millions d'euro par an, ce n'est que 0,7% de ce que nous coûte notre monnaie depuis que la planche à billet a été privatisée ! En effet, le service de la dette était de 48,5 milliards d'euro en 2013 ; et si vous cumulez les intérêts annuel que payent, l'État, les entreprises et les particuliers, vous arrivez à 129,2 milliards d'euro par an soit 45,4% des recettes fiscales nettes du budget de l'État ou 92,6% des recettes de la TVA en 2014. En clair, si nous fabriquions nous-même notre monnaie, on pourrait pratiquement se passer de l'impôt le plus injuste : la TVA. Ce qui ne serait pas tout à fait le cas puisque, évidemment, les personnes employées dans les banques entreraient dans le giron de l'État et augmenteraient en conséquence les dépenses de l'État. Mais ceci est un autre sujet largement abordé dans la publication mentionné dans ma profession de foi et disponible en ligne.

Tu trouveras dans ce document, plusieurs propositions faites par des camarades et moi même, concernant les compétences actuellement en vigueur pour les régions, mais pas seulement puisque ce « Plaidoyer pour un nouveau projet socialiste » concerne, comme tu l'as compris, la politique de l'hexagone.

Je ne vais pas entrer dans le détail du programme pour notre nouvelle grande région, puisque ce projet, je ne le construirai évidemment pas seul. Nous le construirons ensemble. Je te remercie à ce propos de bien vouloir m'envoyer tes propositions pour l'élaboration de ce programme à mjutier @ orange.fr.

Le problème, c'est que même avec le meilleur des projets, nous serons jugés par les citoyens plus sur notre discours de politique générale que sur notre programme concret en rapport avec les compétences et les moyens d'actions attribués aux régions. En effet, la campagne s'annonce comme pas facile pour notre parti ; la dérive néo-libérale de l'équipe Hollande/Valls, selon l'avis de beaucoup d'entre nous, y est pour beaucoup ! Je suis persuadé que pour avoir une chance de gagner ces élections, il faudra donner un « bon coup de volant » à gauche à notre discours de politique générale, bref prendre une sérieuse distance avec la politique du gouvernement et se rapprocher du Front de Gauche. En clair il est urgent de proposer un projet de société véritablement socialiste aux Françaises et aux Français.

Mais, finalement, quelles sont mes motivations ?

Tout d'abord, faire connaître le texte : « Plaidoyer pour un nouveau projet socialiste », c'est le résultat de nombreuses années de travail, c'est une contribution fondamentale au débat politique en général.

Ensuite, parce que je ne pouvais pas, ne pas y aller ! Sinon, comment être pris au sérieux un minimum lors de la campagne des Primaires Citoyennes ouvertes qui aura lieu en 2016.

De plus, même si je suis contre cette refonte des régions, je pense évidemment être la bonne personne pour faire gagner la gauche aux régionales sur notre grande région. En clair, pour gagner, il faut une nouvelle tête avec un autre discours, qui pourra se donner pleinement et complètement à son unique mandat.

Merci de m'avoir écouté ou d'avoir écouté la personne qui aura eu la bonté de lire ce texte à ma place.

Lire la suite

Mes meilleurs vœux pour 2015 et en 6 minutes, un résumé du programme dont je propose d'être le porte-parole lors des Primaires Citoyennes PS de 2016

4 Janvier 2015 , Rédigé par Marc Jutier

Vidéo à voir sur youtube : http://youtu.be/TmAHWkNhW3Q (6'30")

Pour 2015, chères concitoyennes et chers concitoyens, je vous souhaite une bonne santé et que vos souhaits se réalisent.

En novembre j’ai déclaré à la presse que j'étais candidat à la candidature aux Primaires Citoyennes du PS en 2016 pour les élections présidentielles de 2017. Seuls quelques journaux régionaux ont jugé nécessaires de relayer cette information ; pourtant ma candidature est aussi légitime et sérieuse que celle de tant d'autres personnes qui font la une des journaux nationaux et des journaux télévisés.

Posons-nous sérieusement cette question : est-ce aux médias ou aux citoyens de choisir les élus de notre pays ? Malheureusement, c'est encore et toujours les médias dominants, tenus par l'oligarchie financière, qui légitiment et crédibilisent une candidature.

Il me semble que la nation est mal gérée ou plutôt qu’elle est gérée au profit d’une minorité qui s’enrichit au mépris de la majorité.

Je ne vois pas de candidat qui défende sincèrement une politique alternative à l’absurdité, à la stupidité et à la violence de cette civilisation de la marchandise en déclin. Une politique qui soit, à la fois, crédible, humaine et concrète.

Je suis pour l’instauration d’une 6e République qui rééquilibrerait les pouvoirs législatifs et exécutifs et qui donnerait plus de pouvoir aux citoyens par des référendums d’initiative populaire. En terme économique, je ne crois pas aux « vertus » de l’économie de marché, pas plus qu’à une économie planifiée par une « nomenklatura » non élue démocratiquement.

et sur agoravox.tv : http://bit.ly/1ttGiPj

Comme des millions de citoyens sur cette planète, je fais partie de ceux qui luttent contre le nouvel ordre mondial néo-libéral tenu par ce pouvoir discret mais déterminé, les banksters qui dirigent la FED. Dans les lieux de ce vrai pouvoir, le bilderberg pour ne citer que celui-là, les grands financiers de la planète se réunissent pour nous concocter un futur qui ne me convient pas du tout !

C’est pourquoi, je crois qu’il est fondamental de dévoiler au grand public l’immense escroquerie que constitue le contrôle de la création de la monnaie par une toute petite minorité non élue afin qu’il comprenne qu'une réforme monétaire radicale est nécessaire. Les fonctions bancaires et d’assurances ainsi que les grands moyens de productions doivent appartenir à l’ensemble des citoyens. Il me semble également indispensable que chaque citoyen puisse bénéficier d’un revenu d’existence de la majorité à la mort. Aujourd’hui, croire au plein emploi productif ne veut plus rien dire dans une société post industrielle qui a multiplié, depuis le début du 20ième siècle, de façon considérable sa productivité. Il nous faut envisager, de toute urgence, une autre façon de produire, une autre façon de consommer, une autre façon de répartir les richesses issues de nos formidables moyens de production et surtout une autre façon de répartir le travail ou l’activité afin de donner à chacun l’opportunité de se rendre utile à la société.

Sur le plan international, je pense que la France doit prendre ses distances avec la politique agressive des USA, notamment en sortant de l'OTAN, que la France doit être véritablement la patrie des droits de l’homme et défendre les peuples opprimés tels que les Palestiniens, les Tibétains, ou d'autres et ceci sans concessions d’ordre économique ou marchandages obscurs avec leur oppresseur, car cela dénote vraiment un manque de vision politique et à long terme des problèmes.

Je suis écologiste dans le sens historique du terme. La naissance du mouvement écologiste est inséparable des mobilisations anti-nucléaires des années 70. Être écologiste, c'est, avant tout, être contre le nucléaire militaire et pour une sortie du nucléaire civil aussi vite que possible. C’est aussi remettre en question le productivisme, la société de consommation et le système capitaliste dans son ensemble. En clair, le véritable socialisme et l’écologie politique sont inconciliables de l’économie du tout marché, et les personnes qui disent le contraire sont des escrocs intellectuels.

En terme philosophique, je ne suis pas matérialiste et bien qu’ingénieur en physique je ne crois pas que la science réglera tous nos problèmes. Je crois que le modèle matérialiste est bénéfique lorsqu’il développe des outils utiles mais je trouve absurde de déployer autant d’activité et d’énergie pour fabriquer un surgénérateur comme Superphénix ou pour conforter une théorie aussi absconse que la théorie des cordes en recherchant le « boson de Higgs » avec une machine telle que le Grand collisionneur de hadrons qui est une des expériences scientifiques parmi les plus onéreuses de l’histoire, soit plus de 7 milliards d’euros. Tout comme je trouve absurde le projet ITER dont le coût devrait atteindre 20 ou 30 milliards d’euros. Nous devrions en revanche développer des technologies plus douces et décentralisées.

Je crois en une nouvelle éducation, basée sur la coopération et non la compétition, une nouvelle médecine capable de remettre l'humain au centre des préoccupations et non pas à une médecine basée sur le profit et au bénéfice des laboratoires. Je crois qu’il faut considérer le monde animal et végétal comme faisant partie intégrante de notre environnement et arrêter de séparer l’homme de la nature. Je crois qu’il faut produire local, consommer local, réduire les circuits de distribution, aider l'agriculture biologique, et tant d’autres points que je ne développerai pas ici mais que vous pouvez consulter sur l'avant projet de programme disponible ici : http://fr.scribd.com/marc_jutier

Qui suis-je pour prétendre à la magistrature suprême ? Je suis né à Paris en août 62. Mon père était chercheur à l’INSERM. Je suis Québécois par ma mère, j’ai vécu 10 ans à Montréal où j’ai fait mes études. Il y a plusieurs années, j’ai compris que je n’avais pas envie de participer à l’absurdité de la société de consommation. J’ai voyagé, j’ai lu, j’ai écrit et publié trois ouvrages, j’ai construit ma maison de mes mains, ma compagne m’a donné deux filles.

Je ne me présenterais pas devant vous si je n’avais pas une vision pour la France et si je n’avais pas l’énergie, les convictions et la détermination de gagner cette compétition si difficile et cela afin de mettre en place un projet de société et un programme auxquels je crois. Pour finir, n’hésitez pas à me contacter et à me signaler votre soutien sur ma page facebook ou par email : mjutier@orange.fr . Merci de faire connaître cette déclaration.

Chers concitoyennes, chers concitoyens, permettez-moi de vous réitérer tous mes vœux de réussite pour cette année 2015.

Lire la suite