Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Candidat à la primaire populaire organisée par le « Bloc des Justices »* en vue de l'élection présidentielle de 2022

9 Avril 2021 , Rédigé par Marc Jutier

Si vous êtes contre le mondialisme ordolibéral, contre cette « élite » de banquiers et de milliardaires qui possède la puissance financière, pharmaceutique et médiatique et qui a pour objectif de détruire la souveraineté des États et des populations, alors rassemblons-nous pour gagner les élections souveraines de notre pays du printemps 2022.

 

Déclaration vidéo

Tous les citoyens Français peuvent dès maintenant me faire part de leur soutien.

S'il vous plaît, cliquez (pour envoyer le courriel directement) :

Je soutiens la candidature de Marc Jutier à la Primaire 

facebook.com/jutier.marc/videos/360368901948716/

 

°°° ° °°°

Si vous êtes journaliste alternatif ou youtubeur, merci de parler de cette primaire et de ma candidature

Qui que vous soyez, merci de partager ce courriel à vos contacts

 

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

 

Après plus d'un an de coronacircus, la grippe 2020 causée par le « Sars-CoV-2  » a tué le cancer, les maladies cardiaques, la faim dans le monde, les suicides, etc. Il a tué l'économie, la classe moyenne et des millions d'emplois et d'entreprises. Il a tué les relations humaines, la vie étudiante, l'amour, les visites à nos anciens en maisons de retraite ; bref, il a tué la faculté de penser, la logique, le bon sens et notre humanité. 

(soyons clair, je ne remets pas en cause la virulence de cette grippe, mais je critique la gestion totalitaire de cette pandémie et l'intense lobbying des groupes pharmaceutiques pour la promotion d'une solution uniquement vaccinale)

 

La « pandémie Covid-19 » est, par ces mesures mises en place dans de nombreux pays, aberrantes et mondialisées d'une part, et d'autre part, elle est révélatrice du vieillissement des populations dans les pays riches et finalement de l'énorme problème de santé publique que sont les polypathologies chroniques dues à la dégradation de notre environnement et à la nourriture industrielle dénaturée. Son instrumentalisation par les gouvernements mondialistes, ainsi que le Grand Reset qui est annoncé comme une réponse imminente à cette crise par le Forum de Davos, sont des outils menant au chaos économique et à l’hyper dépendance des peuples aux industries pharmaceutiques, agro-alimentaires et technologiques. L'instrumentalisation de cette crise sanitaire permet l’acceptation par la population de l’instauration d’une dictature mondiale, transhumaniste, totalitaire, liberticide, technologique et inégalitaire.

 

Le degré d’alignement de chacun des dirigeants au mondialisme est proportionnel à l’instauration des mesures sanitaires technologiques et liberticides qu’ils ont mis en place sous couvert de pandémie avec comme fer de lance : la France de Macron, le Canada de Trudeau, les USA de Biden/Clinton/Gates/Soros, etc. Notre gouvernement, ainsi que les pays alignés sur la doctrine néolibérale paternaliste, ont utilisé des techniques de manipulation de l'opinion, autrement dit de l'ingénierie sociale aussi appelé théorie du nudge (coup de coude), pour conditionner le comportement des populations par des suggestions indirectes afin d'influencer les motivations, les incitations et la prise de décision des individus et ainsi amener les populations dans leur « bonne direction ». En clair, ces mondialistes ne croient pas en la démocratie, ils ne jurent que par le marketing et la manipulation de masse.

 

La ligne de fracture est claire entre ceux qui effraient les populations avec ce coronacircus, qui instaurent des mesures sanitaires dictatoriales, qui mentent sur les chiffres et interdisent des traitements efficaces et qui sont encensés par les médias mainstream et ceux qui ont dénoncé l'instrumentalisation de cette pandémie depuis le début et qui sont critiqués, décrédibilisés et ridiculisés à longueur de temps par ces mêmes médias. En effet, la ligne de fracture est claire entre les citoyens et des collectifs de citoyens ou de professionnels (avocats, médecins, soignants, etc.) qui sont qualifiés de complotistes, de charlatans, de négationnistes, etc. comme c’est le cas de Robert Kennedy Jr, de l’IHU de Didier Raoult, de l’ACU en Allemagne, des anti-masques, des dizaines de milliers de médecins qui se regroupent pour réinformer au sujet du Covid-19 ou encore des millions de citoyens dans le monde qui se révoltent contre la dictature sanitaire comme par exemple en Allemagne ou en Angleterre et les citoyens lobotomisés par ces gouvernements et ces médias mainstream qui mentent par leur propagande incessante et indécente et qui déshonore donc plus que jamais la Charte de Munich.

 

Dans de plus en plus de pays, les peuples défendent leurs souverainetés contre les banquiers-mondialistes. La question qui compte est : « est-ce que les individus, les institutions et les nations sont souverains, notamment concernant les questions d’alimentation, de santé et de libertés, ou bien sont-ils sous le contrôle et la domination d’une oligarchie et d’un gouvernement mondial qui pourrait dégénérer en dictature !? Autrement dit, sommes nous pour un monde unipolaire contrôlé par les banquiers, les multinationales et le « divin » marché ou pour un monde multipolaire ; ou encore sommes nous pour une Union Européenne ordolibérale ou pour une Europe de nations souveraines qui collaborent aux niveaux militaire et géopolitique. C’est à ces questions cruciales, c'est à ce choix de société auquel nous répondrons par nos suffrages lors des prochaines élections présidentielle et législatives.

 

Pour les mondialistes néolibéraux, le terme de « choix politique » perd toute signification car la société, selon leur idéologie, n’est qu’une somme d’individus, ce qui justifie qu’il faut dépolitiser les débats au profit de simples mécanismes de marchés auto-régulateurs, la fameuse « main invisible du marché » selon eux, mais de façon plus réaliste, il s'agit bien de la main bien concrète du créateur de la monnaie, du banquier, du pouvoir absolu de la finance. Les médias dominants au service des mondialistes font même passer le terme de souveraineté comme une incongruité, voire une grossièreté ou une incorrection! Il est sans fondement de lier le risque de dérive nationaliste agressive à l’idée de souveraineté, ce n'est qu'un argument des mondialistes pour tenter de décrédibiliser la souveraineté des peuples afin d'imposer la dictature mondiale des banquiers. Il nous faudra reconstruire les chemins d’un vivre-ensemble apaisé par une souveraineté populaire au sein de la nation.

 

Car en effet, nous sommes de plus en plus nombreux à penser que c'est au peuple de décider de son destin par des référendums d'initiative citoyenne par exemple, qu'il faut que le peuple se réapproprie son système monétaire et que ni Le Pen, ni Mélenchon, ni des revenants d'un PS moribond ne peuvent porter le flambeau d'un projet véritablement alternatif au diktat des banquiers, à cette l'oligarchie qui se réunit au club Bilderberg ou au forum de Davos et en France à l'association Le Siècle ou la French-American Foundation.

 

Nous sommes de plus en nombreux à proposer une nouvelle civilisation d'harmonie, d'autonomie, de liberté, de partage, de respect mutuel et de préservation de l'environnement ; cette vision a commencé dans nos têtes et la concrétisation de cette société est inéluctable. Forcément, ceux qui sont à la tête des transnationales, ceux qui nous manipulent et nous tiennent en esclavage avec leur monnaie de singe n'apprécient pas cette évolution, cette prise de conscience ! Une nouvelle forme d'organisation sociale, un nouveau paradigme libéré de l'emprise du marché et de l'esclavage de la monnaie dette émerge à l'horizon, nous sommes à l'aube d'une nouvelle civilisation.

 

Il serait tout à fait possible de vivre dans une démocratie radicalement différente de celle d'aujourd'hui. On pourrait facilement vivre dans une société plus harmonieuse et cela n'a rien d'extraordinaire dans le fond. Si nous ne vivons pas déjà dans une société plus apaisée, c'est simplement parce que nous n'avons pas ouvert les yeux en termes de choix politiques fondamentaux. Ce sont nos choix politiques qui doivent déterminer si, oui ou non, les banques privées, les transnationales, la société de consommation et la publicité existent ou n'existent plus ; si, oui ou non, la fonction bancaire doit être un véritable droit régalien ou un droit privé comme aujourd'hui ; si, oui ou non, le pouvoir politique partage avec les citoyens et les élus de base, le fonctionnement de la production de marchandises et du système dans son ensemble.

 

Le système monétaire actuel est la principale source de nos problèmes de société et d'environnement. Ce système – la création monétaire ex nihilo par la dette – est profondément absurde, défectueux et inique ; de fait, c'est une véritable escroquerie. Les questions de comment est créée la monnaie et de quelle est la motivation de ceux qui contrôlent son émission, sont primordiales. La monnaie n'est qu'un moyen pour mobiliser l'énergie humaine et son émission devrait légitimement appartenir aux institutions représentant les citoyens et… ce n'est pas le cas aujourd'hui et c'est bien le cœur du problème !

 

Soyons clair, la monnaie ne peut fonctionner que si elle est maintenue artificiellement rare pour 99 % des gens, mais évidemment, il n'y a rien de plus facile à créer que la monnaie (c'est juste des chiffres sur des écrans) et donc pour cacher leur incurie (concrétisée par les nombreux Q.E. et les dettes souveraines abyssales), leur escroquerie (le système monétaire actuel, c.a.d. une monnaie créée ex-nihilo et contrôlée par les banques privées, dénoncée par Maurice Allais prix Nobel d’économie, la déclarant identique à celle de faux monnayeurs, ce qui a eu pour conséquence immédiate son bannissement des médias) et pour continuer à nous maintenir en esclavage, la seule solution pour l'oligarchie financière c'est de dématérialiser complètement la monnaie afin d'éviter une panique bancaire, une course aux guichets ou bank run. Comme d'habitude, ils veulent faire payer la note aux pauvres (les 99,9 %). De plus, en ce qui concerne la pandémie Covid-19, Big Pharma, grâce aux vaccins et aux tests, va gagner des milliards de dollars (c'est bien pourquoi toute médecine alternative et naturelle est décriée par leurs médias). Des milliards de dollars ont été investis pour développer des vaccins ; et pour être certain de les vendre, le mieux c'est de faire très peur !

 

Le pouvoir dans nos démocraties est donc détenu par les maîtres du capital financier globalisé. Ce sont ces oligarchies qui gouvernent la planète, un pouvoir invisible, non élu, qu’a dénoncé Woodrow Wilson président des États-Unis juste après la création de la FED le 23 décembre 1913. La démocratie française, comme toutes les autres, n’a pas le pouvoir réel sur les choses essentielles. Les décisions sont prises par les oligarchies, c’est-à-dire les PDG des grandes banques et des sociétés multinationales dont les compagnies pharmaceutiques! Ces transnationales échappent à tout contrôle parlementaire, étatique, onusien ou syndical. Ces oligarchies ont une seule stratégie : la maximalisation du profit dans le temps le plus court et à n’importe quel prix humain et environnemental. Cela aboutit à l’affaiblissement des institutions démocratiques, à un mépris absolu du bien commun, à la destruction progressive de la planète, de la biodiversité, des forêts tropicales, avec l’empoisonnement des sols, de l’eau et des mers. Leur dogme, l'obscurantisme ultra, néo ou ordo libéral qui dit que seul le marché fait l’histoire et qu’il obéit à des «lois naturelles» est, évidemment, un pur mensonge. On ne peut pas humaniser, améliorer, réformer un tel système. Il n'y a pas d'autre solution que de l’abattre. Aucun des systèmes d’oppression précédent, comme l’esclavage, le colonialisme, la féodalité, n’a pu être réformé. L’oppression ne se réforme pas.

 

Sur l'échiquier politique de la droite à la gauche social-libérale, tous défendent l'ordolibéralisme de l'UE, tous sont complices de cette oligarchie financière. De Sarkozy à Macron en passant par Hollande, Royal, Montebourg, Jadot, Bertrand ou Hidalgo tous défendent cette idéologie qui considère que le politique n'a pas à intervenir dans le domaine économique. Selon eux, selon la théorie ordolibérale, l'État a pour responsabilité de créer un cadre légal et institutionnel à l'économie, et de maintenir un niveau sain de concurrence « libre et non faussée » via des mesures en accord avec les « sacro-saintes lois du marché ». Bien que l'ordolibéralisme se distingue du libéralisme classique anglo-saxon fondé sur la dérégulation et le « laisser-faire », il est cependant un libéralisme en ce que l'État doit se cantonner à la fixation et à l'application de ces règles et ne doit pas mener de politique économique structurelle ni même conjoncturelle.

 

La société de consommation actuelle a tendance à enfermer les gens dans des attitudes individualistes où chacun s’isole et vit pour lui-même. Pour en sortir, il faut reconstruire une société plus solidaire, qui permette un partage plus égalitaire des richesses et offre une promotion à chaque être humain. Notre société trop souvent mécanique, froide et impersonnelle, souffre d’une déshumanisation, de logiques strictement comptables et de perspectives à courte durée. Une citoyenneté bien comprise devrait instaurer davantage de partage, de fraternité et de liberté pour conduire des actions créatrices d’avenir. Le modèle de société néolibérale qui a produit la contre-civilisation qui est la nôtre est un cancer qui ronge et détruit non seulement le vivant, la terre, les mers, l’air, tout ce qui marche, nage, pousse ou vole, mais qui annihile aussi les sociétés humaines, les rabaissant à un agglomérat d’égoïsmes en concurrence, de consommateurs compulsifs aliénés aux « cerveaux disponibles ». Il n'est plus à démontrer les ravages de l'idéologie libérale (néo ou ordo) sur l'humanité et la nature. C'est donc une alternative à ce système mortifère que nous devons mettre en place. Un retour du politique dans l'économie premièrement par un contrôle de la monnaie par l'État afin de développer une société plus juste et plus respectueuse de l'environnement. Un modèle de société réellement social, écologique et démocratique.

 

L’Union Européenne ne peut-être qu'une fédération d'États souverains et non pas une technocratie au service des banquiers, des multinationales et des marchés. Nous ne pouvons pas laisser de coté notre souveraineté monétaire et cette souveraineté doit être une condition sine qua non à notre maintien dans l’U.E.. De toute façon l’U.E. a besoin de la France, car depuis le Brexit la France est le seul pays membre de l'U.E. qui est à la fois l'un des 5 membres permanents de l'O.N.U. et l'un des 9 États détenteurs de la force de dissuasion nucléaire ; un nouveau traité sera proposé à nos partenaires européens et une évolution doit être possible. C’est une question de courage, de volonté et de détermination. Il serait judicieux de rappeler aux États européens que les Français avaient voté NON au référendum du 26 mai 2005 et que le pouvoir leur a forcé la main de façon légale mais illégitime.

 

Le peuple doit prendre conscience de l’importance fondamentale de la création monétaire. Les citations d’hommes célèbres tels que Thomas Jefferson, Napoléon, Abraham Lincoln, Woodrow Wilson, Henry Ford, JF Kennedy, Maurice Allais, Bernard Marris, etc. confirment cela. Même Rocard avait déclaré à la radio que « nous vivons dans un super État bancaire international ». Chaque jour, chaque citoyen pense à l’argent et pourtant combien savent comment est créée l’argent ? C’est la preuve d’une manipulation de masse extraordinaire !

 

Suite au rétablissement de notre souveraineté monétaire, il nous faudra, également, récupérer notre souveraineté économique par une planification aux fins d’une reconstruction de chaînes de la valeur plus autocentrées sur le territoire ; et forcément par une interdiction de la financiarisation et des activités spéculatives parasitaires et rentières ; une décarbonisation des activités ; un développement des filières écologiques comme par exemple celle de l’économie circulaire. Il faut utiliser notre souveraineté économique pour rebâtir un monde moins concurrentiel et respectueux des valeurs françaises : rétablir des droits de douanes compensateurs des inégalités de protection sociale entre pays ; établir le principe d’un maxima des rémunérations.

 

Alors, si vous êtes comme je suis, contre le mondialisme néo ou ordolibéral, c. a. d. contre l’élite globaliste qui a placé ses sbires à la tête de beaucoup d’États et d’institutions internationales (comme l’OMS, l’OTAN ou l’Union Européenne), qui possède la puissance financière et médiatique et qui a pour objectif de détruire la souveraineté des États et des populations, alors rassemblons-nous pour gagner les élections souveraines de notre pays du printemps 2022.

 

Certes, je déclare être candidat à la primaire populaire organisée par le « Bloc des Justices » en vue de l'élection présidentielle 2022 afin de défendre une France libérée de ce pouvoir qui veut anéantir les États et les peuples souverains, mais je soutiendrai également le gagnant de cette primaire si il ou elle est, bien entendu, sur la même ligne politique. Alors, que vous envisagiez d'être candidat ou que vous pensez soutenir un autre candidat anti-mondialiste, je vous invite au rassemblement dans cette lutte contre cette « élite » de banquiers et de milliardaires. L'union du peuple peut nous permettre de triompher.

 

Pourquoi le Gouvernement de la République française actuel impose une stratégie vaccinale globale (avec son lot d'effets secondaires!), des masques à toute la population française (obligatoires dès le CP!), des confinements, des couvre-feux, etc. contre une maladie qui est à peine plus létale que la grippe et qui tue à 80 % des personnes de plus de 75 ans (comme la grippe in fine!) et qui, de plus sont pour la plupart atteint d'autres maladies comme le diabète ? Pourquoi ne pas distribuer largement vitamine D, Zinc et autres stimulateurs du système immunitaire aux populations à risque ?

 

Si je suis élu en mai 2022, toutes ces questions et bien d'autres devront être posées au président Macron ainsi qu'aux membres du gouvernement durant la gestion de la « pandémie Covid-19 » lors d'une commission d'enquête et d'un procès que je déclencherais, dès ma prise de fonction. Si je suis élu, je proposerais aux Français, l’instauration d’une démocratie semi-directe, grâce à l’utilisation du Référendum d’initiative citoyenne législatif et constitutionnel, c’est-à-dire en toutes matières, en modifiant les articles 3,11 et 89 de la constitution remplaçant le référendum partagé qui est irréaliste.

 

Les convictions se forgent au cours du temps et des lectures. Parmi les auteurs qui ont contribué à affiner ma vision politique, il y a notamment : Maurice Allais, René Dumont, Irving Fischer, Gandhi, Jaurès, et Henryk Skolimowski. Si vous tenez à me mettre dans une case politique, je suis, d'une certaine façon, un gaulliste de gauche ou un chevènementiste et je suis donc évidemment, par exemple, pour une sortie de la France de l'OTAN.

 

Je fais de la politique depuis plus d'une vingtaine d'année en électron libre. J'ai été : candidat aux élections législatives à Paris en 1997 et en Dordogne en 2017 ; adhérant au Mouvement Écologiste Indépendant d'Antoine Waechter de 1997 à 1999 ; candidat à la présidence du MEI en 1999 ; sympathisant Verts, PC et NPA et finalement adhérant au PS de 2011 à 2016. J'ai été mandataire fédéral de la motion 4 de Stéphane Hessel pour la Dordogne au congrès PS de Toulouse d'octobre 2012 et candidat pour la tête de liste PS aux régionales de 2015 pour la Nouvelle Aquitaine. Ma candidature à la présidentielle n'est pas une nouveauté : j'ai déclaré en janvier 2000 être disponible pour être candidat à l'élection présidentielle et j'ai tenté la Primaire citoyenne de 2017 du PS.

 

Je suis Québécois par ma mère et ingénieur de l'école Polytechnique de Montréal, issu de la classe moyenne (mon père était chercheur à l’Inserm, mon grand-père instituteur dans l’Allier), j'ai travaillé comme ingénieur commercial en informatique et j'ai beaucoup voyagé en Asie et en Amérique du nord. Je suis père de deux filles. Je vis dans une maison que j'ai construite de mes mains. Je suis conférencier et j'ai publié 4 ouvrages, dont le dernier « La Monnaie, hier, aujourd'hui et demain - Du diktact des banquiers à une civilisation adulte » préfacé par Serge Latouche est sorti en mars 2020. Pour en savoir plus sur mes convictions, il vous suffit de cliquer sur les liens ci-dessous.

 

On sait maintenant trop bien comment la candidature de Macron a été orchestrée par les médias des milliardaires. Alors, est-ce aux médias des milliardaires, ou aux citoyens de choisir leur président ? La question que l'on doit en effet se poser c'est : dans quelle mesure notre décision de voter pour tel ou tel candidat est-elle sous l'influence des médias dominants et du marketing politique ? N'est-on pas largement sous influence pour décider si tel ou tel candidat est crédible ou légitime ? Merci d'être adulte, merci de soutenir une candidature qui défend le bien commun plutôt que le bien des banquiers et des multinationales qui pillent l'Humanité. Merci de faire connaître cette déclaration à vos concitoyens et à vos élus. Une campagne présidentielle est une aventure collective ; si vous voulez faire partie de l'équipe, n'hésitez pas à me faire part de vos idées ou de vos questions. Quoi qu'il en soit et qui que vous soyez, n'hésitez pas à me contacter.

 

Bien à vous.

 

Merci de transférer ce courriel à vos contacts et aux maires de votre département

Coordonnées officielles des mairies : www.adresses-mairies.fr

Bien entendu,

Tous les citoyens Français qui reçoivent cette lettre peuvent dès maintenant me faire part de leur soutien.

S'il vous plaît, cliquez (pour envoyer le courriel directement) :

Je soutiens la candidature de Marc Jutier à la Primaire 

Sans le soutien d'au moins 500 citoyens, je ne participerais pas à cette primaire.

Tous les maires ou autres élus qui reçoivent cette lettre peuvent dès maintenant me faire part de leur soutien si précieux.

S'il vous plaît, cliquez (pour les élus uniquement):

 Je promets de présenter Marc Jutier comme candidat à l'élection du Président de la République 

sur le formulaire de présentation qui sera envoyé par le Conseil constitutionnel (sauf démission ou décès du locataire actuel de l'Élysée, le formulaire sera envoyé le 25 février 2022 pour un scrutin qui se déroulera le 24 avril 2022).

Merci de votre soutien.

 

Marc JUTIER Google search mjutier@orange.fr 07 68 54 92 33 CV (né le 11/08/62) Livres Blog Page facebook (2600 ''J'aime'') Profil facebook twitter Site Chaîne YouTube Président de Fraternité Citoyenne Responsable de la coordination nationale du MMJ Photos sur la toile Photo 1 Photo 2

 

* Le « Bloc des Justices » transcende le clivage gauche-droite et propose une société radicalement juste et égalitaire, entre les humains, et vis à vis du vivant qui l’entoure et dont il fait partie, c'est la nécessaire troisième voie entre un « Bloc Identitaire » et un « Bloc Néolibéral » (ou productiviste). Le « Bloc des Justices » est composé de la plupart des électeurs des partis : EELV, ENSEMBLE !, GDS, GÉNÉRATION ÉCOLOGIE, GÉNÉRATIONS, LFI, LUTTE OUVRIÈRE, NOUS DEMAIN, NOUVELLE DONNE, NPA, PARTI DE GAUCHE, PLACE PUBLIQUE, PCF, PEPS, PS, même si certains d’entre eux peuvent se laisser convaincre par un récit réactionnaire ou néolibéral en fonction des échéances électorales ou de l’actualité. Le « Bloc des Justices » rejoint également une partie des abstentionnistes, des déçus des partis traditionnels et il peut enfin rassembler des personnes ayant un vote RN purement contestataire souvent fait de désespoir.

2022, à nous de choisir ! 2022oujamais.frPour une primaire populaire

Face à l’urgence économique, sociale et écologique, 2022 est une élection cruciale pour notre avenir. Notre objectif : permettre aux citoyens et citoyennes de faire émerger une candidature de rassemblement, gagnante face à Macron et Le Pen pour 2022 sur la base d’un projet écologique, démocratique et social.

 

Pièces jointes :

  • Voulez-vous gouverner la France avec nous ? (30 liens)

  • Le problème métaphysique de notre société : le scientisme / transhumanisme - 1/ Le coronacircus est un stress-test impitoyable pour notre modèle de société (30 liens) & 2/ Le vrai pouvoir : la ploutocratie d'Occident (42 liens)http://marcjutier.over-blog.fr/20210404

°°° ° °°°

Mouvement Monnaie Juste

Le MMJ - Groupe facebook (2400 membres), présidé conjointement par Serge Latouche & Marie-Louise Duboin , est un mouvement trans-partis. Le Mouvement Monnaie Juste, dans le cadre d'un mouvement international (International Movement for Monetary Reform), a pour principal objectif d'alerter les citoyens sur l'iniquité et l'absurdité du système monétaire actuel et sur les solutions de remplacement.

 

Voulez-vous gouverner la France avec nous ?

Si je suis élu en mai 2022, j'aimerais gouverner la FRANCE notamment avec les personnes suivantes :

Et vous, voudriez-vous participer au gouvernement ? N'hésitez pas à me dire ce que vous auriez envie de faire pour notre pays.

Marc Jutier

°°° ° °°

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article